Lucire
The global fashion magazine June 16, 2024 

Le Viking Fjörgyn vu depuis les Andeleys.

Read in English Disponible en anglais
 

La scène le long de la Seine

VOLANTE La croisière Paris et le cœur de la Normandie de Viking apporte une joie de vivre supplémentaire à un séjour prolongé à Paris, écrit Elyse Glickman

Photographié par l’auteur

 

 

Bayeux
Ci-dessus, à partir du haut : Bayeux. Le moulin de Bayeux. Dégustation du fromage de Bayeux. « Leur nom vit pour toujours » sur une pierre du cimetière du Commonwealth. Extérieur du restaurant Table du Lion.
 

Il n’y a pas de meilleur système de transport public que le métro parisien pour aller d’un point A à un point B et, dans certains cas, jusqu’à la porte du musée, du parc, du marché ou de tout autre lieu qui vous intéresse. Il s’étend même jusqu’à la banlieue et à Versailles, ainsi qu’à d’autres impressionnants châteaux devenus musées, comme le château de Malmaison et le château de Chantilly. Un séjour dans la campagne française pour une plongée plus profonde dans l’histoire, la gastronomie et les vignobles, en revanche, peut être influencé par le temps de vacances dont vous disposez. Si votre vie et votre carrière (en particulier aux États-Unis) vous imposent une durée moyenne de 10 à 14 jours, l’itinéraire Paris et le cœur de la Normandie de Viking Cruise est le moyen idéal de profiter de la version française d’une aventure « ville et campagne » bien équilibrée.

L’idée de troquer la location d’une voiture et plusieurs réservations d’hôtel contre un hôtel flottant le long de la Seine est en fait très séduisante, surtout si vous n’avez jamais visité le nord-ouest de la France, ou si vous ne l’avez pas fait depuis votre année de césure. Comme on peut s’y attendre d’une croisière fluviale haut de gamme, plusieurs beaux villages et villes sur l’itinéraire de la croisière sont animés par d’adorables cafés, des parcs verdoyants et de petits musées aux collections impressionnantes. Toutes les excursions et les journées dans les ports sont planifiées avec soin afin que vous puissiez profiter pleinement du château, du musée ou de la merveille naturelle à voir absolument, tout en disposant de quelques heures de temps libre pour tomber sur un ou deux joyaux cachés qui vous permettront de vous en vanter à votre retour.

Notre voyage s’est déroulé à bord du Viking Fjörgyn, lancé en 2019 et conçu expressément pour remonter et descendre la Seine. Les caractéristiques des cabines du croisiériste que l’on retrouve sur les plus grands bateaux de croisière fluviale – intérieurs scandinaves épurés, espaces de rangement astucieux et généreux, équipements de bain luxueux, balcons bien aménagés, wifi, télévision à grand écran avec des programmes liés au voyage, et literie agréable – sont présentes, mais à une échelle plus petite. Malgré cela, l’expérience de la croisière est incontestablement confortable, et le ratio équipage-passagers (environ un pour trois) garantit un service personnalisé et amical.

Le fait d’avoir un équipage accessible et une passion palpable pour l’histoire et la culture de Normandie ajoute un degré de spécialisation et permet aux clients de personnaliser leur voyage en temps réel. De plus, cet itinéraire particulier est une expérience très sociale, non seulement en raison du petit nombre de passagers, mais aussi parce que toutes les personnes à bord sont passionnées par un aspect de la culture, de l’histoire et du mode de vie français. Cela permet de créer un terrain d’entente dès l’embarquement à l’ombre de la Tour Eiffel.

Même s’il y a tant d’endroits où manger tout au long du voyage (et vous en aurez envie), il est rassurant de savoir que les repas et les en-cas servis à bord du navire sont généralement consistants et frais. Le milieu du voyage est marqué par un dîner-buffet indulgent qui met l’accent sur les plats normands traditionnels et les fromages et charcuteries régionaux achetés dans les ports d’escale précédant le dîner. Bien qu’au moins une excursion gratuite soit proposée chaque jour de la croisière, il est toujours possible de ne pas y participer et d’explorer la ville ou le village à votre guise, surtout si vous connaissez déjà Paris et que vous souhaitez visiter le musée à votre rythme, ou si vous voulez essayer les sentiers de randonnée ou la location de vélos à l’autre destination. Les excursions payantes comprennent les visites guidées de sites prestigieux tels que Versailles ou la maison de Monet à Giverny, ainsi que les repas, les cours de cuisine ou les dégustations de vins. Toutefois, vous pouvez réserver une place pour les excursions gratuites avant la croisière en sachant que vous avez la possibilité d’y participer si vous le souhaitez.

Comme le nom de l’itinéraire l’indique, la journée de 10 heures consacrée aux plages de Normandie est le cœur et l’âme du voyage. Les excursions axées sur les États-Unis et sur la Seconde Guerre mondiale du Commonwealth britannique sont intenses et profondément émouvantes, menées par des guides originaires de la région et dotés de solides compétences en matière de narration. Leur discours fournit un contexte sincère aux activités, tandis que le paysage reliant les champs de bataille des plages, les cimetières, les monuments et les petits musées nous fait nous demander comment les paysages ruraux idylliques le long de la route ont fini par être la toile de fond de tant de tragédies.

Étant donné que la plupart des passagers sont originaires des États-Unis, l’excursion US–Omaha Beach est plus populaire. D’après mon compagnon de voyage, qui a effectué cette visite (son grand-oncle avait débarqué dans la région et participé à la bataille des Ardennes) dans l’un des quatre petits groupes, il a ressenti un fort sentiment de communauté avec d’autres personnes ayant des liens familiaux avec la Seconde Guerre mondiale. Il a trouvé la visite du cimetière américain et la cérémonie en l’honneur des vétérans survivants très émouvantes, et la marche sur une petite partie de la plage d’Omaha Beach l’a rendu humble. Cela lui a permis d’apprécier davantage les présentations du musée commémoratif d’Omaha Beach et du musée du débarquement.

J’ai opté pour la visite du Commonwealth, qui commémore la participation des armées britannique, canadienne, australienne et néo-zélandaise. Il s’agissait d’une sortie plus intime (25 personnes) qui m’a permis de découvrir la guerre sous un angle différent de celui que j’avais étudié au lycée américain et à l’université française. Outre les commentaires de notre guide sur les différents sites historiques, il était intéressant d’observer un groupe de Canadiens, un couple d’Australiens et un couple de Britanniques échanger des notes alors qu’ils cherchaient activement des pierres tombales et des souvenirs lors de nos visites de plusieurs petits cimetières et musées du Commonwealth, tels que le Centre Juno Beach (en l’honneur des troupes canadiennes) et le Mémorial Pegasus dédié à la 6e division aéroportée de l’armée britannique.

suite ci-dessous


Ci-dessus, à partir du haut: Photos de célébrités à l’Hôtel Le Lion d’Or à Bayeux. Un arc-en-ciel visible dans la cour du musée de Bayeux. Démonstration des chefs à bord du Viking Fjörgyn. Préparation de A Taste of Normandy à bord du bateau. Le Cookie Cat Café à Vernon.

 

Avant de visiter les sites des batailles, nous nous sommes arrêtés à Bayeux, la première ville libérée à la fin de la guerre en juin 1944, pour commencer la journée par une visite de la tapisserie de Bayeux (représentant la conquête normande de 1066) ainsi que de l’œuvre de David Hockney, A Year in Normandie (son interprétation lyrique de la tapisserie, exposée jusqu’au 23 avril 2023) à l’intérieur d’un monastère du XVIIIe siècle transformé en musée. Après une promenade dans la ville, le groupe s’est rendu à l’Hôtel Le Lion d’Or, qui propose non seulement une excellente cuisine et du cidre en abondance, mais aussi des liens intéressants avec les champs de bataille. Même si l’hôtel dispose d’un chef très réputé (Thomas Busnoult), son plus grand titre de gloire est d’avoir hébergé les acteurs et l’équipe du Jour le plus long pendant le tournage en 1961. Le hall d’entrée est une galerie importante en soi, car il est rempli de photos et de souvenirs de la star John Wayne, de ses covedettes très en vue et d’autres célébrités qui sont apparues dans les années qui ont précédé et suivi le tournage, notamment Tom Hanks.

Cette longue leçon d’histoire ne se limite pas à la Seconde Guerre mondiale, bien entendu. La première étape après Paris est le château de La Roche Guyon, construit au XIIe siècle, qui incarne parfaitement l’intrigue des familles royales qui se sont battues pour le pouvoir et le contrôle du domaine. Lorsque le temps le permet, il est possible de faire une visite facultative ou une promenade à vélo près de Giverny, la ville bien-aimée de Claude Monet. Le bateau accoste à quelques kilomètres de là, juste à la sortie de Vernon, qui abrite un petit musée consacré aux œuvres de Monet ainsi que plusieurs magasins d’alimentation spécialisés (dont la Boucherie Gaignard, la Boulangerie Festival des Pains et Fromages en Détail) qui proposent de nombreuses choses prêtes à être emportées en pique-nique ainsi que des articles cadeaux emballés pour être envoyés à des amis restés au pays. Les jours de pluie, le Cookie Cat Café propose des plats campagnards et des chats câlins, dont une partie de la facture est reversée à des associations de protection des animaux de la région.

Bien que Rouen mérite un voyage à part entière, la vue d’ensemble et la visite à pied de Viking permettent de se faire une idée de sa configuration et de la place qu’elle occupe dans l’histoire de France, avec ses multiples facettes. J’ai certainement envisagé d’y retourner. C’est une bonne chose, car Rouen est une destination idéale pour une escapade en ville. Plusieurs rues secondaires proches du principal quartier commerçant et de la cathédrale Notre-Dame de Rouen (l’un des muses les plus célèbres de Monet) abritent des boutiques, des salons de thé et des bars qui, ensemble, projettent l’ambiance de Paris St Germain de Près et du Quartier Latin. La ville abrite neuf musées de premier ordre dont l’entrée est gratuite, notamment le musée des Beaux-Arts de Rouen. Il y a plusieurs restaurants remarquables, dont Le Couronne (datant de 1345), l’un des plus anciens de France et l’endroit qui a lancé l’aventure culinaire de Julia Child tout au long de sa vie. L’église Sainte-Jeanne d’Arc se trouve sur le site de la place du Vieux-Marché, où la jeune héroïne a trouvé la mort en 1431. Ses immenses vitraux jettent un flot de couleurs sur les intérieurs sobrement meublés, qui en font un sanctuaire apaisant.

Avant de retourner en banlieue parisienne pour des visites des XVIIIe et XIXe siècles via le château de Malmaison (gratuit) et Versailles (payant), le navire accoste à Petit Andely pour une randonnée facile jusqu’aux vestiges du château Gaillard, le domaine de Richard Cœur de Lion. Bien que ce joli village se compose principalement d’une rue principale et d’une jolie église, il y a plusieurs façons de se récompenser d’avoir fait la randonnée. Il y a plusieurs restaurants romantiques à nappes blanches, mais Le Café du Petit Andely est une option décontractée et solide, un lieu de rendez-vous local non officiel. Les plats proposés sont peu nombreux, mais la cuisine propose un croque-monsieur respectable qui tient bien la route avec les brassins capiteux. Il y a même quelques boutiques étonnamment à la mode, dont Marjoly Boutique et Atelier Voltaire, qui proposent des bijoux et des écharpes tissées à la main, pour la plupart fabriqués en France.

Étant donné que notre lectorat comprend des membres de la génération X et des milléniaux, c’est l’occasion de dissiper toute idée préconçue. Oui, les croisières Viking s’adressent toujours aux baby-boomers. Cependant, l’expérience a beaucoup à offrir aux plus jeunes, à bord et à l’extérieur du navire. Avec un tel itinéraire, vous découvrirez que certains des voyageurs plus âgés que vous avez rencontrés le premier jour ont autant ou plus d’énergie que vous (et sont peut-être même en meilleure forme physique !). Ils sont souvent la source d’inspiration qui vous pousse à marcher jusqu’au dernier étage du château ou à prendre le temps de vous détendre, d’apprécier le paysage sur le pont supérieur et de respirer. •

 


Ci-dessus, à partir du haut: La Roche-Guyon. Le salon à Rouen. La musée de Rouen. La tour de l’horloge de Rouen. Église Sainte-Jeanne, Rouen. Château de Malmaison. Les Andelys. Le Chàteau Gaillard, la domaine de Richard Cœur de Lion.

 

Elyse Glickman est rédactrice en chef de Lucire pour la côte ouest des États-Unis. Traduit par Alexander Guy.

 

 

 

 

Related articles hand-picked by our editors


Paris by the numbers

Paris en quelques chiffres
History, gastronomy, fashion, and endless possibilities in different arrondissements add up to a deliciously unforgettable vacation, writes Elyse Glickman
L’histoire, la gastronomie, la mode et les possibilités infinies offertes par les différents arrondissements sont les ingrédients d’un séjour délicieusement inoubliable, écrit Elyse Glickman
Photographed by the author/Photographié par l’auteur

 


Old masters

Stanley Moss delights in the art, architecture and photography that Paris has to offer
Photographed by the author, Paula Sweet, and courtesy of Marlborough Gallery and Rabouan Moussion
From issue 44 of
Lucire and the December 2021 issue of Lucire KSA

 


Letter from Paris, March 2019

From très cool new hotel Flanelles to a must-see exhibition on the legendary Gio Ponti, Stanley Moss heads back to the French capital to experience what’s in
Photographed by Paula Sweet